Ne ratez rien : 

Sauf mention contraire, les contenus provenant de ce site sont disponibles sous

Site édité par : UZUME SARL, Occitanie, France. 

Attention, site en construction !

Le guide des poelus / Une plongée dans les entrailles / Une histoire de coeur (3/3) : le Batchblock V1

Une histoire de coeur (3/3) : le Batchblock V1

En résumé

Le Batchblock est le "moteur" de tous nos poeles.

 

Ce coeur de chauffe est une amélioration du Batchrocket, conçu par Yasin Gach avec l'assistance de Christophe Glaziou et l'aide décisive de nombreux poeliers et pyromanes, notamment Peter van den Berg.

Il permet de fabriquer des poeles de masse plus petits, robustes et puissants. En particulier, il permet de faire des cuisinières de masse !

Il est diffusé sous licence Open-source CC BY-SA 4.0 depuis sa première publication en Mars 2018.

Les dimensions sont disponibles sur le dossier partagé.

L'innovation continue

 "coeur de chauffe : moteur des poeles à bois" -- dictionnaire des poelus, 1837. 

2019-11-06_B14_V4_banc_sequence_opti
Vue 3D animée du poele complet (B14 V4 avec banc) depuis l'habillage jusqu'au coeur de chauffe : le Batchblock V1.
Show More
 

1. Des poeles basés sur le Batchblock V1

DSC_0062 (1)
Un B14 V4 avec banc basé sur le coeur de chauffe "Batchblock V1"
cuisiniere_de_masse_V7_christophe_05bis.
Une C8 V7 basée sur le coeur de chauffe "Batchblock V1"
IMG-20190828-WA0001
Un B8 V1 basé sur le coeur de chauffe "Batchblock V1"
IMG_7027
Un B28 V2 basé sur le coeur de chauffe "Batchblock V1"
Show More
 

2. Caractéristiques du Batchblock V1

Tout le coeur de chauffe est en forme de "bloc", ce qui lui permet d'être contraint par un cadre métallique.

 

Ce cadre se dilate très peu. Il limite en revanche la dilatation des briques et du mortier, ce qui permet plusieurs choses :

  1. Le mortier résiste plus longtemps car il est moins sollicité en cisaillement

  2. Le foyer est plus résistant aux coups de buches

  3. Même si le mortier casse, le poele reste fonctionnel car le coeur est maintenu en place par le cadre métallique​

Un bloc qui peut être contraint

2019-11-10_B28V2_CB_026.JPG

Un trou au dessus du turbuleur crée un raccourci vers la cheminée d'évacuation.

 

Au démarrage du poele, un clapet métallique permet d'ouvrir ce trou : une partie des gaz chauds va directement dans la cheminée d'évacuation.

 

La température dans la cheminée augmente ainsi de 50 à 100 °C, ce qui améliore considérablement le tirage. Fini les allumages enfumés ! Les allumages sont facilités et le début de la combustion est plus propre.

Pour plus de détails sur le fonctionnement du clapet de démarrage, reportez vous au manuel d'utilisation du Batchblock.

Un clapet de démarrage qui fonctionne !

2019-11-17_B14_V4_semi-masse_detail_clap

Le coeur est maçonné avec un mortier réfractaire (type REFRACOL 240).

Nous abandonnons complètement l'usage du mortier d'argile qui n'est pas assez résistant pour notre coeur de chauffe. 

Ce mortier permet de faire des joints fins de 1 à 3 mm d'épaisseur, parfaits pour la maçonnerie réfractaire.

L'argile c'est fini

cuisiniere_de_masse_V4_9.JPG

Le coeur de chauffe est majoritairement maçonné avec des linteaux (de longues briques) réfractaires. Deux raisons :

  1. Le foyer est plus solide car il y a moins de points de faiblesse (les joints).

  2. La construction est beaucoup plus rapide et facile

Des linteaux pour un montage simplifié

2019-11-10_B28V2_CB_014.JPG

Comme pour le Batchrocket, le turbuleur est précédé d'une fente qui accélère les gaz entrants.

En revanche, le turbuleur n'est pas plus cylindre isolé, mais un demi-octogone (un carré avec deux triangles dans les coins) en briques réfractaires.

 

Cette forme et ces proportions génèrent ÉNORMÉMENT de turbulences dans un tout petit volume.

De plus, le turbuleur n'a pas besoin d'être isolé. En effet, plus de turbulences dans un espace plus restreint permettent d'arriver à une température plus élevée.

Un turbuleur simplifié et plus efficace

2019-11-10_B28V2_CB_020.JPG

Les gaz passent d'abord dans un four noir où ils y finissent leur combustion. Ils descendent ensuite pour sortir par dessous le foyer.

 

Cette configuration permet aux gaz de sortir aux alentours de 400-500°C maximum. À ces températures, plus besoin d'utiliser des matériaux réfractaires pour l'habillage. Vous pouvez utiliser : béton, pierre, briques de terre crue, bauge.. 

Pas besoin de matériaux réfractaires pour l'habillage

B14_yannick_coude.png

Autour de ce coeur de chauffe il doit y avoir un habillage étanche (pas nécessairement réfractaire).

 

Entre le coeur et la deuxième peau, il doit y avoir un joint de dilatation en carton dans les angles. Il est placé pendant la construction. Il faut éviter tout contact mécanique entre le coeur de chauffe et l'habillage pour éviter que le coeur de chauffe ne pousse l'habillage et le fissure.

Le carton brulera ensuite, pas de souci. L'important c'est que le carton empeche le mortier de lier l'habillage et le coeur de chauffe pendant la maçonnerie.

Du carton pour la dilatation

Dans le Batchblock, les gaz très chauds en sortie du turbuleur doivent changer plusieurs fois de direction et descendre en dessous du niveau du foyer.

 

Les gaz n'aiment pas ça, mais ce cheminement permet de créer encore des turbulences, ce qui rend l'échange de chaleur entre les gaz et les briques très efficace.

En d'autres termes : à puissance égale, le Batchblock a besoin d'un circuit d'échange (banc de chauffe par exemple) plus petit que le Batchrocket. La surface d'échange (SIA) est diminuée d'environ 40%.

Les poeles basés sur le Batchblock sont donc plus compacts, moins lourds (donc plus puissants) et moins chers.

Des poeles moins lourds, plus puissants, moins chers

2019-11-10_B28V2_CB_038.JPG

L'air secondaire préchauffé arrive directement devant la fente. Cet air est apporté par une pièce métallique d'usure simple à fabriquer (durée de vie estimée de 3 ans) : le "Cobra".

 

Cet air secondaire n'est pas facultatif. Trois raisons :

  1. La partie verticale du Cobra empêche les buches d'obstruer la fente

  2. La combustion est bien meilleure avec ce système d'arrivée d'air secondaire

  3. En retirant le Cobra on peut accéder à la zone sous le foyer, ce qui facilite le nettoyage de cette zone

Une arrivée d'air secondaire multifonctions

2019-11-10_B28V2_CB_019.JPG
 

3. Vues 3D du Batchblock V1

batchblock_plan_01_face
Batchblock V1 vue 3D de face
batchblock_plan_02_bas_droite
Batchblock V1 vue 3D de bas/droite
batchblock_plan_03_gauche
Batchblock V1 vue 3D de gauche
batchblock_plan_04_haut_coupe
Batchblock V1 vue 3D de haut en coupe
batchblock_plan_05_details_foyer
Batchblock V1 détails en 3D du foyer
batchblock_plan_06_bas_coupe
Batchblock V1 vue 3D de bas en coupe
Show More
 

4. Construction

Le cadre métallique qui entoure le coeur de chauffe doit être réalisé en avance. Verticalement, le cadre ne doit pas avoir plus d'1 cm de faux-aplomb.

Le coeur de chauffe doit être monté avant l'habillage.

Cadre et ordre

2019-11-10_B28V2_CB_027.JPG

Le coeur de chauffe est maçonné à l'intérieur du cadre. Il est très important que les espaces libres entre le coeur en brique et le cadre métallique soient comblés avec du mortier au fur et à mesure.

Les joints au coulis réfractaire doivent faire entre 1 et 3 mm d'épaisseur. Au dernier étage, il faut combler l'espace restant (entre les briques et le sommet du cadre métallique) avec du mortier et des chutes. Même à température ambiante, Le poele doit être compressé par le cadre.

Contraint

2019-11-10_B28V2_CB_028.JPG

Les joints entre les briques doivent faire entre 1 et 3 mm d'épaisseur. 

Les joints sont le point faible de la maçonnerie, il est important de ne pas faire de joints plus épais que 3 mm.

Les briques et linteaux réfractaires de notre briquetier PRSE sont de tailles très précises. Elles permettent de faire des joints fins facilement.

Des joints fins

2019-11-10_B28V2_CB_039.JPG

Le foyer et le turbuleur peuvent être enduits avec le mortier réfractaire.

 

C'est une couche d'enduit très fine, réalisée à la truelle, qui agit comme une couche d'usure.

 

Lorsqu'elle sera usée par des années d'utilisation, il suffira de refaire une couche d'enduit (ou un badigeon) avec de l'argile.

Une couche d'usure

2019-11-10_B28V2_CB_017.JPG
2019-11-10_B28V2_CB_022.JPG

Le sommet du coeur de chauffe est simplement posé (sans être maçonné) sur le cadre métallique.

 

Ainsi, on peut inspecter périodiquement le coeur de chauffe.

Le sommet n'est pas maçonné