Plans de nos poeles / Manuel d'utilisation du Batchblock

Manuel d'utilisation du Batchblock V1.x ou V2.x

En résumé

​La meilleure méthode pour faire une flambée

  1. Ouvrir l’arrivée d’air et le clapet d’obstruction.
    Sur les Batchblocks V1.x, ouvrir le clapet de démarrage manuel.
     

  2. Racler le sol du foyer avec une buche pour que le charbon de la flambée précédente soit au dessus des cendres.
    Vider les cendres s'il y en a trop.
     

  3. Allumer un cube allume feu et le mettre dessous une poignée de petit bois, juste en face de la fente.
    Les flammes doivent aller vers la fente.
     

    • En début de saison, quand le poele est froid, attendre 30s et vérifier les flammes vont bien vers la fente. Si ce n'est pas le cas, attendre 5 min de plus que le tirage s'établisse.
       

    • Refaire un feu de petit bois au besoin.
       

  4. Remplir le foyer avec des buches de taille normale en laissant quelques centimètres sur le dessus de la pile.
    Les buches pèsent autour de 3 kg.
    Les buches sont alignées le long du foyer.
    Laisser au moins 2cm entre le bout des buches et l'arrière du foyer.
     

  5. Fermer la porte.
    Sur les Batchblocks V1.x, fermer le clapet de démarrage manuel après 5-15 min.
     

  6. Fermer l’arrivée d’air 120 minutes après le début de la flambée.
    A ce moment là, il ne doit rester qu'un lit de braises avec quelques flammes. On ne laisse pas les braises se consumer !
    Si la flambée dure plus de 120 min, elle est trop lente.
    Si la flambée dure moins de 120 min, elle est trop vive.
     

  7. 5 à 10 minutes plus tard, les braises sont éteintes. Fermer le clapet d’obstruction.

Dernière modification le 2022-11-08.
Merci de respecter la licence CC-BY-SA 4.0 !

2020-12-14_equipe_uzume (2).jpg

Article rédigé par

yasin GACH.

2022-11-07_chargement_batchblock (1).jpg

Une poignée de petit bois.
Longueur = 20cm, diam. = 2cm.

2022-11-07_chargement_batchblock (4).jpg

Placer le reste du petit bois en face de la fente.

2022-11-07_chargement_batchblock (7).jpg

Charger complètement le foyer.
Les buches peuvent être directement contre la fente. Ici 6 buches d'environ 3kg soit 18kg.
Laisser 2cm entre l'arrière du foyer et le bout des buches.

2022-11-07_chargement_batchblock (9).jpg

Les cendres et charbons après une flambée.
Les flambées suivantes génèreront moins de résidus car les cendres se compacteront avec la chaleur et le charbon brulera en partie.

2022-11-07_chargement_batchblock (2).jpg

Placer un petit bois en face de la fente.

2022-11-07_chargement_batchblock (5).jpg

Soit on charge immédiatement le gros bois (ce n'est pas le cas ici), soit on attend que les flammes se dirigent vers la fente. Ici le tirage est faible, on attend.

2022-11-07_chargement_batchblock (9).jpg

Le lit de braises au moment de la fermeture du clapet d'arrivée d'air.
On ne laisse pas les braises se consumer !

2022-11-07_chargement_batchblock (3).jpg

Mettre le cube allume feu juste devant le petit bois.

2022-11-07_chargement_batchblock (6).jpg

Après une petite attente, le tirage s'amorce correctement :
les flammes vont vers la fente.

2022-11-07_chargement_batchblock (8).jpg

Après la flambée, vous pouvez utiliser le foyer comme un four de cuisson vitré !

 

1. Quel bois bruler ?

Précautions

Le bois doit etre sec (moins de 20 % d’humidité à coeur : sur un foyer de 18kg de bois, cela correspond à 3.6L/flambée).

 

Pour mesurer l’humidité : fendre le bois et piquer immédiatement les sondes de l’humidimètre dans l’une des deux faces qui vient d’etre fendue.

Brulez du résineux !

Les poeles dont la combustion est mauvaise ne peuvent pas bruler proprement des résineux.

 

Avec un Batchblock, toutes les essences de bois peuvent etre utilisées, meme les résineux.​

 

En particulier, les croutes de scierie (parties du bois avec trop d'aubier ou d'écorce) sont un excellent combustible. En plus, vous l'obtiendrez à un bon prix car c'est un déchet pour les scieurs.

Des densités différentes en fonction des essences

Les essences de bois légères (résineux) brulent plus vite que les essences dures (chene par exemple) et contiennent moins d’énergie à volume égal car elles sont moins denses.


Donc si vous passez d’un résineux à du bois dense, il faudra utiliser des buches plus fines pour que les flambées restent aussi vives. Inversement, si vous vous mettez à utiliser du résineux à la place d'un bois dense, faites attention à la taille des buches : si elles sont trop fines, elles risquent de faire que le poele s'emballe.

Certains bois comme le chene font beaucoup de braises et vous aurez beaucoup plus de charbon mélangé aux cendres. Ce n'est pas un problème. Vous pouvez utiliser ces résidus au jardin.

2. Le rodage

Le principe

Votre poele vient tout juste d’etre monté, il ne faut pas faire une pleine flambée immédiatement : le poele doit finir sa cuisson.

Pendant tout le rodage, vous verrez une fumée blanche/grise sortir du conduit de fumée au dessus de votre toit : c'est normal. La cuisson génère de la vapeur d'eau.

L'idée est de monter en température progressivement pour évacuer l'eau vaporisée sans faire fissurer les briques ou le béton. Une montée en température trop rapide peut faire fissurer les briques ou le béton.

A la fin du rodage, il ne doit plus y avoir de fumées visibles (à la sortie du conduit de fumée) pendant les flambées, sauf de la vapeur d'eau les 10 premières minutes.

Les premiers allumages

Phase 1 : Les 3 premiers jours :

  • Maintenir une flambée continue (ce ne sera pas du tout le fonctionnement classique du poele), en ne dépassant jamais 1/3 de la charge de bois maximale. Cela correspond à une température maximale de 200°C sur le thermomètre du four noir.

  • Gardez les clapets d'arrivée d’air et d’obstruction ouverts en permanence.

Phase 2 : Les 3 jours suivant :

  • Faire des flambées normales, mais ne charger le foyer qu'aux 2/3 de sa charge de bois maximale. Vous pouvez faire 1 ou 2 flambées par jour. Cela correspond à une température maximale de 300°C sur le thermomètre du four noir.

  • Gardez les clapets d'arrivée d’air et d’obstruction ouverts en permanence.

Phase 3 : Passer ensuite à un fonctionnement normal :

  • Faire des pleines flambées, 1 à 3 fois par jour.

  • Utilisez les clapets de manière normale.

Par exemple, prenons le B18V5 :

  • Les 3 premiers jours, bruler 18/3 = 6 kg de bois en continu (200°C sur le thermomètre du four noir)

  • Les 3 jours suivant, bruler 18*2/3 = 12 kg de bois par flambée (300°C sur le thermomètre du four noir)

  • Au 7ème jour, on commence à faire des flambées normales de 18 kg de bois

NB :

  • Vous avez le droit de dormir et de reprendre le lendemain !

  • Il est possible de s'arrêter pendant le rodage et de le reprendre ensuite. Il faudra juste reprendre graduellement. Par exemple, si vous vous arretez pendant la phase 2, repassez un jour à la phase 1 lors de la reprise.

 
 

3. Au début de la saison de chauffe

Les précautions à prendre

Le poele est chargé d'humidité qu'il faut évacuer doucement pour ne pas endommager les briques ou le béton.

Le tirage est globalement faible car :

  • le poele et son conduit sont froids

  • le poele est humide

  • la différence de température entre l'intérieur de la maison et l'extérieur n'est pas très importante.

 

Pour éviter que le poele refoule s'il n'y a pas assez de tirage : Quand vous allumez le feu de petit bois, attendez 30s pour vérifier que les flammes vont bien dans la fente, c'est crucial !

Si les flammes restent verticales, rechargez ce petit feu avec du petit bois jusqu'à ce que le tirage s'amorçe dans la bonne direction : vers la fente.​

Si vous chargez le gros bois alors que le tirage n'est pas établi, le poele risque de refouler et de vous enfumer.

Les 3 premiers jours : Faire des flambées normales, mais ne charger le foyer qu'à la moitié de sa charge de bois maximale. Vous pouvez faire 1 ou 2 flambées par jour.

4. Le principe des flambées

 

Comment fonctionnent les poeles de masse ?

Les poeles de masse agissent comme des « batteries thermiques » que l’on charge avec un combustible : le bois.

 

Il y a trois phases dans l’utilisation de ces poeles :

  1. Le coeur de chauffe brule une pleine charge de bois dont l’énergie sera stockée par la « batterie thermique ».

  2. La chaleur stockée dans cette « batterie thermique » va rayonner doucement vers le local à chauffer pendant plusieurs heures.

  3. Lorsque la « batterie thermique » est déchargée (le poele est froid), on refait une pleine flambée.

 

Plus les flambées sont fréquentes, plus le poele dégagera de la chaleur.

Pour plus d'informations, voir l'article dédié sur les différentes parties d'un poele de masse.

Combien de flambées par jour?

Plus il fait froid, plus on augmente le nombre de flambées par jour

  • En début de saison, on fera une flambée tous les deux jours ;

  • Par temps d'hiver normal, on fera deux flambées par jour ;

  • Lors de froids plus intenses on passe à trois flambées par jour. C'est le maximum que peuvent supporter nos poeles.

 

Ainsi, tout au long de la saison de chauffe, les flambées restent vives et les rendements excellents.

La saturation

Attention, lorsque le poele est très chaud, c’est-à-dire que sa « batterie thermique » est pleine, il a du mal à récupérer plus de chaleur. On dit que le poele sature.

 

Si on fait une flambée alors que le poele est déjà saturé, la température des gaz dans le conduit d’évacuation sera plus élevée et donc le rendement sera réduit.

 

Attention, au delà de 3 flambées par jour, on surchauffe le poele et on l'abime !

5. Usage normal et entretien

 

Avant chaque flambée

  1. Ouvrir l’arrivée d’air et le clapet d’obstruction.
    Sur les Batchblocks V1.x, ouvrir le clapet de démarrage manuel.
     

  2. Racler le sol du foyer avec une buche pour que le charbon de la flambée précédente soit au dessus des cendres.

Toutes les 6-10 flambées

  1. Vider les cendres et le charbon.
    Le taux normal est inférieur à 4% en volume de cendres/charbon par rapport au volume de bois brulé.
    C'est beaucoup plus que les poeles classiques, mais c'est normal !

    Par exemple, si vous faites des pleines flambées dans un foyer de 40L, vous devrez vider au maximum 10L de cendres/charbon lors du décendrage après la 6ème flambée.
     

  2. Nettoyer les cendres présentes dans le turbuleur.

2 fois par an

Ramoner le conduit d’évacuation 2 fois par an, dont une fois pendant la saison de chauffe.
C'est une obligation légale.
Le dépôt normal de suie est inférieur à 1 mm par an. Il ne doit pas y avoir de goudron.​

1 fois tous les 5 ans

Ouvrir la ou les trappe(s) de visite.
Sur le B18V5, il faut soulever le sol du foyer.

Aspirer les cendres. Le dépôt normal est inférieur à 5 mm par an.

6. Les erreurs

Qui font polluer et gaspiller la chaleur

  • Faire un feu continu tout au long de la journée.
    Dès que les flambées sont lentes, une grande partie de l’air absorbé par le poele ne participe pas à la combustion du bois (on parle d'excès d'air). Dans ce cas le poele prend de l’air chaud de la maison qu’il éjecte aussitôt dans l’atmosphère.. pour chauffer les oiseaux ! En outre, cet air en excès refroidit le feu et nuit à la qualité de la combustion.
    Il n'y a que pendant le rodage du poele que nous autorisons ce fonctionnement en feu continu.
     

  • Garder l’arrivée d’air et le clapet d’obstruction ouverts même lorsque le feu est éteint.
    Cette erreur seule peut diviser le rendement global du poele de masse par deux !
     

  • Croire que le taux de cendre est un indicateur de la qualité de la combustion.
    C’est faux. La cendre est la fraction minérale incombustible du bois. Les poeles qui ne font pas de cendre la rejettent en réalité dans l’atmosphère, créant une pollution aux particules fines.

    Les Batchblocks font plus de cendres que d'autres poeles car ils ne rejettent pas les cendres dans l'atmosphère. 
     

  • Laisser les braises se consumer.
    Nous utilisons la technique autrichienne qui consiste à fermer l'arrivée d'air alors que beaucoup de braises sont encore présentes. Cela peut paraitre contre-intuitif, mais le rendement global du poele est meilleur en fermant l'arrivée d'air alors que beaucoup de braises sont encore présentes plutot qu'en laissant les braises se consumer totalement !
     

  • Faire des feux trop lents ou trop vifs.

Qui créent une possibilité d'intoxication

  • Fermer le clapet d’obstruction avant de fermer l’arrivée d’air.

    Il faut fermer d’abord l’arrivée d’air pour éteindre les braises, puis fermer le clapet d'obstruction 5-10 min plus tard, quand le feu est éteint.

    Analyse de combustion à l’appui, cette méthode ne génère pas de pollution et le tirage résiduel permis par le clapet d’obstruction (qui n’est pas étanche) élimine tout risque d’intoxication au monoxyde de carbone. Installez un détecteur de CO si vous n’etes pas surs.
     

  • Faire sécher le bois dans un foyer chaud.
    Le bois risque s'enflammer spontanément et d’empoisonner les habitants si le clapet d'obstruction est fermé.
     

  • Tenter de diminuer à l'excès la température des fumées.
    Les gaz chauds créent plus de tirage que les gaz froids car les gaz chauds veulent monter (comme une mongolfière : pour la faire monter on allume les bruleurs).
    Si la température des fumées est trop basse, le poele risque de refouler et les gaz vont condenser dans le conduit de fumée. Cette eau de condensation va finir dans le poele et peut créer des efflorescences ou des taches sombres.

Qui abiment un poele

  • Faire une flambée avec la porte ouverte.
    Beaucoup trop d’air primaire qui attise le feu et le fait s’emballer.
     

  • Faire plus de 3 flambées par jour.
    Le poele devient vraiment trop chaud car il n'a pas le temps de diffuser sa chaleur.

 

7. Dépannage

 

Mon poele fume ! Que faire ?

Ce n’est pas le bois qui brule, mais les gaz qu’il produit. De la fumée sombre correspond à des gaz imbrulés. De la fumée blanche/grise correspond à de la vapeur d'eau issue du bois ou du poele pendant son rodage.

Il y a deux possibilités pour qu’un de nos Batchblocks fume :

Soit le feu est trop lent (flambée qui dure plus de 2h30). Plusieurs possibilités :

  • Vous utilisez des buches trop grosses ;

  • Vous utilisez des buches trop humides ;

  • Vous n’utilisez pas de petit bois de démarrage ;

  • Vous réduisez l’arrivée d’air pendant la flambée ;

  • Vous réduisez la sortie de gaz en actionnant le clapet d’obstruction pendant la flambée.

Soit le feu est trop vif (flambée qui dure moins de 1h30). Plusieurs possibilités :

  • Vous utilisez trop de buches fines / brindilles ;

Mon poele refoule ! Que faire ?

Un poele qui refoule signifie que la cheminée d’évacuation ne crée pas assez d’aspiration (le tirage). Les gaz sont plus aspirés par l'ouverture du foyer que par la cheminée.

  1. Le tirage, sur un poele en rodage ou humide (en début de saison par exemple), dépend des conditions initiales. Soignez la procédure d'allumage décrite au début de ce manuel.
     

  2. Le tirage augmente si la température des gaz dans le conduit de cheminée augmente.
    Pour augmenter la température des gaz dans la cheminée d’évacuation, vous pouvez :

    • Bruler des buches plus fines ou utiliser plus de petit bois de démarrage ;

    • Laisser la porte du foyer légèrement ouverte pendant les 10 premières minutes de la flambée ;

    • Laisser le clapet de démarrage ouvert plus longtemps (sur les Batchblocks en brique).
       

  3. Le tirage dépend aussi d'autres facteurs. Une liste de points à vérifier :

    • Le clapet d’obstruction n’est pas ouvert.

    • Le poele n’est pas bien sec. L’eau qu’il contient refroidit les gaz en s’évaporant. Le tirage en est diminué.

    • La cheminée est mal conçue : elle crée trop peu de tirage. A-t-elle été calculée ?

      • Tubez la cheminée,

      • supprimez les coudes à 90°,

      • utilisez des conduits double peau, etc..

    • Votre maison est étanche et l'arrivée d'air de votre poele n'est pas canalisée : essayez d'ouvrir une fenetre pendant une flambée pour voir si le tirage augmente. Si c'est le cas, faites un trou dans un mur proche du poele. 

    • L'arrivée d'air de votre poele n'est pas canalisée et vous utilisez une VMC qui met votre maison en dépression.

      • N'allumez pas la VMC pendant l'allumage du poele

      • Réglez la VMC pour mettre la maison en légère surpression.

    • Vous utilisez une hotte qui met votre maison en dépression. Ne l’utilisez pas en meme temps que vous démarrez votre poele.

    • De l’eau coule dans votre cheminée d’évacuation :

      • Vérifiez le chapeau de votre cheminée. S’il n’est pas troué, utilisez un chapeau de cheminée plus large.

      • Vérifiez l’étanchéité au niveau de la toiture.

      • Vous faites peut etre des flambées trop lentes et la fumée condense dans le poele. Dans ce cas vérifiez que vos flambées durent 2h et pas plus.

    • ​Votre conduit de cheminée est obstrué (nid d’oiseaux par exemple).

Des effloressences ou des taches apparaissent sur mon poele ! Que faire ?

Les effloressences sont des taches blanches avec une poussière blanche qui apparaissent sur la face externe des briques ou du béton. Elles proviennent de minéraux qui migrent avec l'humidité vers l'extérieur des briques. Lorsque l'eau s'évaporte, il reste ces sels minéraux en surface (comme dans un marais salant). 

Les taches sombres correspondent à de la suie (du carbone) mélangé à de l'eau qui ont migré vers l'extérieur des briques ou du béton.

Dans les 2 cas ces problèmes proviennent d'un excès d'eau dans le poele. Cet excès d'eau peut provenir :

  • d'une cheminée mal conçue (a-t-elle même été calculée?) où les vapeurs d'eau condensent dans la cheminée. Pour rappel : sur un flambée de 18kg de bois sec à 20% d'humidité, il y a 3.6L d'eau !

  • de flambées trop lentes qui créent des fumées trop froides et donc de la condensation dans le conduit de fumée. Sur nos Batchblock les flambées doivent durer 120 minutes, pas plus.

Sur les poeles en béton, des efflorescences peuvent apparaitre au moment du rodage. Elles s'enlèvent facilement avec un chiffon propre et du vinaigre appliqué en pulvérisation.

Mon poele fait un bruit de train ! Que faire ?

Un poele fait un bruit de train lorsqu’il s'emballe fortement. C'est une situation qui peut arriver sur n'importe quel poele à bois.

Énormément d'hydrocarbures sont relachés en meme temps, à tel point que le turbuleur n'est plus capable de les absorber tous. Le foyer se remplit donc progressivement de gaz inflammables qui explosent périodiquement quand de l'oxygène arrive.. un moteur à explosion dans votre salon !

 

Pour régler ce problème il faut réduire l’arrivée d’air pendant quelques minutes pour ralentir le feu. Sans oxygène, pas de combustion possible. Le feu ralentira.

 

Pour que ce problème ne se reproduise plus, lisez les recommandations pour faire des feux plus lents.