Ne ratez rien : 

Sauf mention contraire, les contenus provenant de ce site sont disponibles sous

Site édité par : UZUME SARL, Occitanie, France. 

Attention, site en construction !

Le guide des poelusPoelologie / Pourquoi se chauffer avec un poele de masse ?

Pourquoi se chauffer avec un poele de masse ?

En résumé

Avantages

  • excellent rendement réel

  • très très peu de pollution

  • excellent confort de chauffe (rayonnement + contact)

  • multi-fonctions

  • brule n'importe quel type de bois

  • combustible peu cher, local, renouvelable

  • pas de surchauffe

  • parfaitement adapté aux constructions neuves

  • vue et son du feu 

Inconvénients :

  • nécessite des fondations solides

  • plus cher qu'un poele en fonte

  • limité à 8kW de puissance max.

  • inadapté aux maisons très cloisonnées

cuisiniere_de_masse_V2
Une cuisinière de masse avec sa plancha, son four et un banc chauffant
Show More
 

1. Pour se chauffer avec du (vrai) bois

Le bois c'est tout simplement le combustible le moins cher, le moins transformé et le plus abondant. 

Très facilement renouvelable, il suffit de ne rien faire pour qu'une forêt de feuillus produise en moyenne 3,2 tonnes de bois [1], par hectare et par an. Une foret de résineux, 5,4 tonnes. L'abondance !

 

Partout en France, beaucoup d'agriculteurs en font une source de revenu complémentaire. En achetant du bois dans ce circuit court, vous rendez vos voisins plus riches. À leur tour, ils vous rendront la pareille grace à leur pouvoir d'achat. Les circuits court font la prospérité !

Cohérent

Ces trois autres combustibles permettent aussi de se chauffer. Mais, contrairement au bois qui est un produit brut, inhomogène, variable, ces trois combustibles sont raffinés par des processus industriels énergivores. 

Ainsi raffinés, ils sont facilement utilisable comme combustible. Les chaudières fioul, gaz ou les radiateurs électriques ont des rendements imbattables sur site. C'est une autre histoire si on prend en compte l'intégralité de la chaine de fabrication et de distribution..

Constatons aussi que le gaz comme le fioul ne sont pas renouvelables. L'électricité peut l'être, mais son très faible rendement de production ne la rend pas du tout adaptée au chauffage.

Gaz, fioul, électricité ?

niilo_isotalo_foret_resineux
Foret de résineux. Un EXCELLENT combustible pour un poele de masse !
Show More

2. Mais pas avec des granulés

L'association "UFC-Que Choisir" a testé plusieurs poêles à granulés et en a tiré les conclusions suivantes :

 

"L’avis de « Que Choisir » sur le label Flamme verte : Sur le papier, rien à redire. Mais dans les faits, ce label Flamme verte n’offre aucune garantie.

Nous avions déjà été très critiques en 2009 lors de notre précédent test de poêles à granulés. L’ADEME avait alors renforcé les contrôles, avec des appareils prélevés au hasard et testés en laboratoire. Ça n’a pas suffi.
Sur les 10 poêles qui portent ce label dans notre nouveau test, 9 ne le méritent pas.

 

Les nouvelles classes de performance 6 et 7 étoiles ne présentent donc aucun intérêt, les appareils qui les affichent ayant un rendement inférieur au minimum requis.

 

Ce label n’est pas fiable, inutile de le prendre en compte à l’achat."[2]

Des rendements sur-estimés

Les rendements annoncés ne tiennent pas compte de l'énergie nécessaire à la fabrication des granulés.. si elle était prise en compte, les rendements chuteraient d'environ 30%.

 

Des scientifiques polonais l'ont estimée dans le cas où les granulés sont produit à partir de bois non recyclé :

"La consommation d'électricité durant les opérations de production de granulés à partir de bois de plantation, pour 1000 kg de bois en sortie de séchage, peut être calculée comme suit :

déchiquetage approx. 40 kWh, broyage approx. 20 kWh, granulation approx. 80 kWh, soit au total approx. 140 kWh (Wach and Kołacz 2003, Pasyniuk 2004).

En supposant que le rendement de la production électrique est égal à 20%, l'énergie consommée est égale à 700 kWh. En admettant que le matériau brut est séché à partir d'une humidité de 90 % (par rapport au poids sec) pour arriver à 12 % d'humidité finale, le séchoir doit évaporer 780 kg d'eau par tonne de bois sec et consommer 750 kWh d'énergie." [3]

La production de 1 kg de bois granulé consomme donc 1,45 kWh sans compter le transport. L'énergie extractible par combustion d'un kilogramme de bois à 12% d'humidité est égale à 4,6 kWh. Si on considère que le poêle à granulé a un rendement égal à 85%, on arrive à 3,91 kWh d'énergie. Le rendement "généralisé" d'un poele à granulé, en considérant l'énergie dépensée pour fabriquer les granulés à partir de bois non recyclé, est donc égal à 53 %.

Ne tenant pas compte de la fabrication des granulés

poele_a_granules
Un poele à granulé classique.
Show More
 

3. Ni avec un poele en fonte

Faites fonctionner un poele en fonte à plein régime : il polluera moins et son rendement sera meilleur, mais puisque les poeles en fonte n'ont pas d'inertie, votre maison va très probablement surchauffer !

En effet, les poeles à bois sont dimensionnés pour les jours les plus froids (5% du temps). Ceci force les gens à utiliser les poêles en sous-régime le reste de la saison de chauffe (95% du temps).

Ralentissez donc le régime, le rendement du poele diminuera drastiquement et la pollution risque d'augmenter énormément. C'est particulièrement vrai avec les feux de nuit "pour avoir des braises le matin".

 

L'association de consommateurs "UFC-Que Choisir" prévient les utilisateurs dans son article sur les poêles à bois :

"Pour un rendement correct, le poêle à bûches doit fonctionner à plein régime.

 

Il ne faut jamais fermer les arrivées d’air pour qu’il chauffe moins, car ses performances se dégradent dès qu’il fonctionne au ralenti : son rendement chute, il consomme plus, il s’encrasse, le conduit d’évacuation des fumées aussi, et la pollution augmente.

Les rendements indiqués sur les appareils valent d’ailleurs pour un fonctionnement à pleine puissance, pas à marche réduite." [4]

Le compromis impossible

Les parois d'un poele en fonte sont à une température élevée (>400°C). Elles vont donc principalement chauffer l'air (convection) et, dans une plus faible proportion, les corps solides (murs, humains, meubles).

 

Vous aurez chaud à la tête, froid aux pieds, et dès que vous ouvrirez la porte, l'air chaud s'en ira.

Cette situation ne peut être évitée que si l'on chauffe à basse température à partir d'une surface de chauffe assez importante. Comme c'est le cas avec les dalles chauffantes ou les poeles de masse.

Chauffe l'air plutot que les solides

Le poele en fonte est adapté aux endroits où l'on a besoin d'un chauffage ponctuel, rapide, puissant mais sans inertie.

Il vaut mieux qu'il chauffe une pièce assez étanche, pour que l'air chaud ne s'échappe pas trop facilement.

Ils a donc toute sa place dans un atelier ou dans un sauna.

Quelle application pour mon poele en fonte ?

poele_en_fonte
Un poele en fonte classique.
Show More
 
poele_en_fonte_sauna
Un poele en fonte dans son environnement naturel : le sauna.
Show More

4. Parce qu'une chaudière n'est pas forcément adaptée

 

Avec une chaudière à bois, on décentralise la production de chaleur de son émission.

 

La chaudière est souvent placée dans un local technique d'où elle chauffe de l'eau qui est poussée mécaniquement vers un ballon tampon qui stocke cette chaleur.

 

Un autre circuit envoie l'eau chaude vers des radiateurs dans la maison ou dans un plancher chauffant.

Principe d'une chaudière à bois

principe d'une chaudiere bois
GIF du fonctionnement d'une chaudière bois buche. L'eau chauffée est ensuite envoyée dans un ballon tampon (non affiché).
GIF par Userdk, Wikipedia, CC BY-SA 4.0
Show More

3. En images

  • possibilité de chauffer des espaces mal agencés (maison avec plus de 2 niveaux ou très cloisonnées)

  • excellent rendement (tirage artificiel, flambées vives, combustion inversée)

  • pas de surchauffes (inertie donnée par le ballon tampon, régulation électronique)

  • grosses puissances de chauffe possibles (10 à 50 kW)

Avantages d'une chaudière à bois

  • pas adapté aux besoins de chauffage inférieurs à 8 kW

  • impossible à mettre dans son salon ! Obligatoirement dans une pièce annexe.

  • besoin d'électricité pour faire fonctionner la chaudière et la circulation d'eau forcée

  • complexe : une véritable "usine à gaz" électronique avec en plus de l'eau circulant sous pression

  • Le système global est cher

Inconvénients d'une chaudière à bois

5. Bilan : vers un poele de masse ?

 

Vous cherchez un chauffage réellement écologique.

 

Vous voulez vous chauffer au (vrai) bois et vous préférez ne pas être dépendant de l'électricité pour vous chauffer.

Vous voulez un poele dans votre salon avec la vue du feu.

Si en plus la configuration de votre maison est adaptée et que vous avez besoin de moins de 8 kW de chauffe : un poele de masse devrait être adapté !

Allons plus en détail pour comprendre comment fonctionnent les poeles de masse.

Reprenons !

6. Références

 
  1. Calcul réalisé avec les informations de : Résultats d'inventaire forestier, © IGN 2016. http://inventaire-forestier.ign.fr/ocre-gp/docs/methodologie.pdf et Memento FCBA 2015. http://www.fcba.fr/sites/default/files/files/BDmementooctobre%202015.pdf
     

  2. Association UFC-Que Choisir. Guide d'achat des poeles à granulés. https://www.quechoisir.org/guide-d-achat-poeles-a-granules-n2711/.
     

  3. ENERGY CONSUMPTION IN WOOD PELLETS PRODUCTION, Jerzy Świgoń, Jaroslav Longauer, 2005. https://www.lippel.com.br/dados/download/16-07-2014-15-01Energy-consumption-in-wood-pellets-production.pdf.
     

  4. Association UFC-Que Choisir. Guide d'achat des poeles à bois. http://www.quechoisir.org/equipement-de-la-maison/amenagement-chauffage/materiel-de-chauffage/guide-d-achat-poele-a-bois-les-criteres-pour-choisir-un-poele-a-bois.

B8 avec banc
Poele de masse avec four et banc de chauffe
B14_V4_semi_masse_082018_02
Poele semi-masse avec plancha
Show More