• yasin

Poeles de masse avec production d'eau chaude ?

Mis à jour : janv. 13


Nous ne recommandons pas les poeles de masse combinant chauffage et eau chaude. Nous recommandons plutot les poeles bouilleurs dédiés uniquement à la production d'eau chaude comme expliqué sur cet article : https://www.uzume.fr/post/un-poele-pour-la-production-d-eau-chaude


L'idée est séduisante : chauffer de l'eau en même temps que l'on chauffe sa maison avec son poele de masse. Pour le faire, la solution classique consiste à placer un échangeur dans le poele et à le coupler à un ballon d'eau chaude adapté.


En pratique, nous trouvons que ce n'est pas une bonne solution pour les raisons suivantes :


Premièrement, les besoins d'eau chaude ne sont pas corrélés aux besoins de chauffage.


Par exemple, une maison où vivent 4 personnes demandera la même puissance de chauffe si les 4 habitants sont là ou s'il n'y en a que 2 de présents. Par contre, les besoins en eau chaude seront divisés par deux. Dans ce cas il y a alors sur-production d'eau chaude qui nécessite un circuit de décharge et une régulation électronique. Que se passe-t-il en cas de panne d'électricité ? La pression générée par l'eau chaude risque de faire exploser le circuit à l'intérieur du poêle et/ou à l'extérieur.


Deuxièmement, au minimum, il faut que l'échangeur présent dans le poele de masse soit installé en thermosyphon.


C'est-à-dire que l'échange de chaleur entre le poele et le cumulus se fasse naturellement sans électronique. Ce système nécessite que le cumulus soit placé au dessus du poêle. C'est une grosse contrainte en pratique.


Troisièmement, l'échangeur dans le poele de masse doit être accessible et vidangeable. C'est aussi une grosse contrainte en pratique.


Quatrièmement, le cout d'un tel système est loin d'etre négligeable. Lors de nos tests, le cout s'élevait environ à 1500€ hors main d'oeuvre pour un système conçu dans les règles de l'art et pour durer.




Sauf mention contraire, les contenus provenant de ce site sont disponibles sous licence Open-source CC BY-SA 4.0